Protection contre le gaz radon

Le radon est un gaz radioactif inodore et incolore issu de la désagrégation de l'uranium puis du radium contenus dans les sols (le plus souvent dans les massifs montagneux anciens avec des sols de type granitique).
En remontant des sols, le radon peut être « piégé » dans l'habitation et ainsi créer une concentration dangereuse pour la santé des occupants.

Qui est touché ?

Trois zones à potentiel radon sont définies pour le territoire français. Chacun doit rechercher dans quelle zone se trouve sa commune (site de l'IRSN).

Néanmoins, tout le monde est susceptible d'être concerné par le risque radon. En effet, le gaz peut utiliser des galeries souterraines et ainsi être trouvé à des dizaines - voire des centaines - de kilomètres d'une zone connue pour sa concentration en radon.

C'est pourquoi, avec les nouveaux textes réglementaires, tester la présence de radon devient une obligation dans toute la France.

smallRetina 07:16:20 mediumAlias 07:16:20 large 07:16:20 xlarge 07:16:21

Quelle est la réglementation ?

La directive européenne 2013/59/Euratom, qui fixe les normes de base en termes de radioprotection, définit un niveau de référence « acceptable » de 300 Bq/m3.

Tout le monde est concerné : les ERP comme les habitations, les lieux de travail comme les établissements scolaires.
La disposition a été transposée dans le droit français par le décret n°2018-434 du 4 juin 2018.

Par où passe le radon ? Quel test ?

Le gaz pénètre dans la construction par des fissures dans la dalle, les murs, le plancher, une canalisation, etc.

Une mesure du niveau de radon doit être effectuée au moins une fois par an dans les ERP et habitations situés dans les zones les plus exposées au risque de radon. Les autres devant justifier d’au moins un test tous les dix ans.

Solutions dans l'existant

En rénovation, la solution la plus courante et d'aérer régulièrement les locaux. Mais l'efficacité de l'aération varie souvent selon les constructions, selon la possibilité d'aération et surtout selon les saisons (on est moins susceptibles d'aérer en hiver par temps froid).
Lorsqu'une concentration élevée de radon est mesurée, il est alors possible de procéder à l'installation d'une évacuation automatique en sous-sol ou la mise sous pression du sous-sol.

Ces solutions sont efficaces mais coûteuses car elles demandent des travaux lourds. C'est pourquoi il est impératif de prévoir le risque radon le plus en amont possible et ainsi pouvoir profiter de la simplicité de la solution DELTA®.

Il reste toutefois envisageable de pose une membrane comme le DELTA®-RADONSPERRE, parfaitement liaisonné aux murs, à même la dalle.